Trajectoire

J’exerce la psychanalyse transgénérationnelle à Saint-Rémy de Provence où j’ai ouvert le cabinet L’Arbre dénoué en 2013.

 

Au gré d’une demande croissante, j'ai ouvert un second cabinet en août 2019 à Marseille (Vieux-Port), les lundis et potentiellement les mardis matins.

 

Ma pratique thérapeutique est nourrie par l'ensemble de mon parcours qui débute en Chine, et se centre sur une vision holistique de l’individu. Elle se partage entre les consultations thérapeutiques individuelles et l’animation de groupes dans le cadre de cycles thérapeutiques thématiques

 

Parallèlement à l'activité en cabinet, j'interviens régulièrement en tant que psychosociologue clinicienne dans les organisations auprès des professionnels. Je les accompagne dans les difficultés qu'ils rencontrent dans leur pratique professionnelle, à la croisée du psychique et de l'organisationnel, dans le contexte des accélérations, des incertitudes et des risques qui caractérisent le monde du travail aujourd'hui et peuvent impacter leur santé. 

°°°°°°°°°°°°°°°°

    

Fascinée par l’anthropologie politique que je découvre dès 1981 avec Bruno Etienne (à l’IEP d’Aix-en-Provence), je deviens sinologue, anthropologue des religions, et spécialiste du taoïsme (auquel je me forme avec Kristofer Schipper à l'École Pratique des Hautes Études - EPHE  à Paris).

 

Une thèse de doctorat sur le culte de malemort dans la ritualité taoïste et la religion populaire chinoise m’amène en 1990 sur la rive nord du fleuve Yangzi (Sichuan, Chine) au pied du mont Fengdu. Selon la légende, cet axis mundi plonge dans les entrailles de la terre où séjournent, dans des purgatoires, les âmes orphelines égarées hors de l'arbre généalogique et du monde paisible des ancêtres.

Dès les premiers siècles de notre ère, les chamanes taoïstes ont imaginé un monde de vendettas spectrales dans lequel peuvent circuler des « spécialistes » habiles à dénouer devant les tribunaux d’outre-tombe les litiges qui opposent les aïeux défunts et leurs descendants. Je soutiens ma thèse en 1995 à l'EPHE à Paris.

    

Pendant 18 ans (1990-2008), je vis en Chine en tant que chercheur indépendant, associée dès 1996 au Centre d’Étude et de Documentation sur le Taoïsme (EPHE/CNRS, Paris). Poursuivant mes recherches de terrain, j’enseigne entre 2005 et 2012 la culture et la pensée chinoises à Sciences-Po Paris, l’IEP d’Aix-en-Pce, l’Université Paris 8, donne des master-class et des conférences, participe à des colloques et publie des articles académiques.

De retour définitif en France en 2008, j'enrichis ma formation initiale d'un Master 2 Pro en psychosociologie clinique à l'Université Denis Diderot (Paris 7) sous la direction de  Vincent de Gaulejac et Florence Giust-Desprairies, et entre en 2009 comme chercheur associée au Laboratoire de Changement Social et Politique de l’Université Denis Diderot (Paris 7).

 

J’interviens depuis au cœur de diverses organisations, en univers carcéral et dans la sphère psychiatrique, dans les grandes écoles de la Chambre de Commerce de d’Industrie de Paris (Centre d’Innovation et de Recherches  en Pédagogie), puis dans les organisations (tous secteurs confondus), sur des thématiques aussi diverses que la gestion de la violence et des conflits, les troubles psychiques, les risques psycho-sociaux, et l’accompagnement au changement qui, dans le monde du travail actuel, génère de nouvelles quêtes de sens face à un ressenti croissant de stress et de mal-être.

 

Je maintiens des missions régulières en milieu hospitalier, particulièrement touché par les restructurations. J'accompagne des soignants dans leur vécu difficile face aux réorganisations, mais aussi dans le cadre de leur pratique professionnelle dans des services où la mort est potentiellement présente (réanimation, cancérologie, gériatrie...). J'anime des formations sur la question du deuil, des groupes d'analyse de la pratique professionnelle, des débriefings en cas de situation de crise. 

Je communique dans des colloques scientifiques (CNRS, CNAM) et publie sur la question de l’enfermement, de la carcéralité et des Histoires de vie, impliquée parallèlement dans le groupe de réflexion politique sur la prison « Dès maintenant en Europe » (dirigé par Pierre-Victor Tournier) en vue de l’amélioration des conditions de détention en France. 

 

Engagée dans l’aventure d’une psychanalyse (dès 2002), j’accomplis entre 2008 et 2011, pendant 4 années, une double formation : en psychanalyse transgénérationnelle (avec Christine Ulivucci, Atelier de Recherche sur le Transgénérationnel) et en psychanalyse anthropologique (avec Linda et René Gandolfi, École d'Anthropologique Pragmatique - EAP). J'ai également accompli une analyse didactique. Installée en Provence, je suis les séminaires du Collège clinique de Psychanalyse du Champ Lacanien en service psychiatrique à Avignon (Centre hospitalier de Montfavet) et à Marseille (Hôpital Ste-Marguerite et Hôpital de la Conception). Enrichie par ces puissants apports, je continue de développer mes recherches en « clinique de l’ancestral », inspirée notamment par les travaux et la pratique de Didier Dumas. 

 

La pratique approfondie des arts est une constante qui s’impose très tôt dans mon parcours (danse, musique, écriture, théâtre, clown…). Elle constitue un biais incontournable et m’ouvre une voie de connexion sensible à l’Être profond et aux chemins de la métamorphose.

 

Je me forme pendant plusieurs années au théâtre classique et contemporain avec Ophélia Teillaud et Marc Zammit (Compagnie du Conte amer - Laboratoire de l’Acteur et du Spectateur, en partenariat avec le Théâtre de Colombes), au clown et au travail du masque blanc avec Serge Poncelet, ancien comédien du Théâtre du Soleil d'Ariane Mnouchkine et clown (Théâtre Yunqué, Montreuil), Hervé Langlois, clown et comédien (Royal’Clown Company, Paris) et au clown-gestalt avec Henri Madeuf, clown et psychothérapeute (Capacités, Arles). Je m’initie également à la pratique du Théâtre-forum, puissant outil de résolution des conflits et d’ouverture à l’altérité, avec René Badache, co-fondateur avec Augusto Boal de l’Arc-en-Ciel Théâtre (Paris). 

 

La dimension ésotérique du Tarot de Marseille résonnant avec ma quête, je m’y initie depuis de nombreuses années avec Annie Imbert, Georges Colleuil, et l’appui de lectures fondamentales. 

 

En 2012, je fonde à Paris le cabinet L’Arbre dénoué qui propose des accompagnements thérapeutiques personnels et collectifs : séances individuelles, cycles d’ateliers thématiques (groupe continu) sur le transgénérationnel et l’histoire de vie, stages résidentiels d’approfondissement, et formation des professionnels de la santé et de la relation d’aide au « Récit de vie en groupe ». 

Fin 2013, le cabinet L’Arbre dénoué migre à Saint-Rémy-de-Provence.

En 2017, j’achève l’écriture d’un roman initiatique (autofiction) basé sur mon expérience de jeune ethnologue en Chine, au bord du fleuve Yangzi entre 1990 et 1994. 

En août 2019, j'ouvre un second cabinet à Marseille (Vieux-Port).

Les consultations à Paris se poursuivent sur un rythme mensuel au Centre des Thérapies Douces (15e) ou à l'Espace Cocoon (8e). 

L'Arbre dénoué